bannière-boutique2

Âgé de 27 ans, Elie Payan a fait sensation cet été en décrochant un bracelet WSOP lors de l'event #22, une épreuve de Pot Limit Omaha à 1 500 $. Originaire d'Orléans, Elie, qui vit du poker depuis désormais trois ans, s'est fait connaitre avec cette splendide performance, lui qui grindait jusque là dans l'anonymat. Pour notre plus grand plaisir, Elie est venu nous rendre visite afin qu'on puisse en savoir plus sur lui. Rencontre avec un jeune homme qui n'hésite pas à prendre des risques.


Julien "kinshu" Bochereau : Peux-tu résumer ton parcours poker jusqu'à ta victoire aux World Series Of Poker ?
Elie Payan : J'ai découvert le poker en 2007 dans une auberge de jeunesse à Londres. J'étais là-bas à l'époque pour jouer un tournoi de Yu-Gi-Oh! (NDLR : Jeu de cartes à jouer). C'est la première fois qu'on me mettait des cartes dans la main. Un an après jour pour jour, je décidais de démissionner de mon boulot. Dans ma tête, j'avais acquis un niveau suffisant pour gagner ma vie. Entre temps, de 2007 à 2008, j'ai progressé au sein de l'Orléans Poker Club, j'ai commencé à faire des parties privés, des SnG à 10 € au début, puis des grosses parties de cash-game sur Orléans. Pendant que j'avais mon boulot, je faisais souvent des aller-retour sur Paris pour aller jouer dans les cercles ou dans les casinos comme celui de Pougues-les-Eaux.

Comment tu t'es retrouvé aux World Series ?
C'était mon premier WSOP. Depuis deux ans, je venais sur Las Vegas faire des séjours de deux ou trois mois mais sans pour autant participer aux Series. Avec une gestion de bankroll rigoureuse je ne pouvais pas me le permettre. J'avais tout fait pour enfin les jouer cette année. J'ai passé trois mois cet hiver à Las Vegas pour faire uniquement du cash-game. Il faut monter beaucoup d'argent pour être vraiment à l'aise durant toute la durée des World Series. Cela s'est avéré inutile car j'ai eu le droit à mon plus gros downswing depuis le début de ma carrière. C'était horrible, je gagnais une session sur trois ou quatre, et ça pendant un mois et demi... Malgré cela, je me suis dit "cette année je ne les regarderais pas jouer, il faut que je tente ma chance aussi !". Je voulais au moins jouer un event et voir après. Si je faisais ITM j'en aurais rejoué un autre et ainsi de suite.

Avant de gagner ta vie au poker, tu travaillais dans quel secteur ?
Je travaillais en gestion de projet SAV dans une entreprise spécialisée dans le protection incendie. C'était mon premier taff en sortant des études, j'ai travaillé un an puis après j'ai arrêté.

Tu as pris des risques...
C'est vrai car j'étais quand même en CDI , j'avais un bon boulot, j'étais bien payé et en plus ce job me plaisait. Mais j'en avais marre d'arriver tous les matins, d'allumer mon PC après avoir dormi trois heures, et de repenser à la nuit que je venais de passer dans un cercle ou au casino. À force de me poser la question "peut-être que je pourrais gagner ma vie en jouant au poker ?", j'ai décidé à un moment de tenter le coup.

Je crois que tu ne joues pas du tout online ?
Tout simplement car là où je m'éclate c'est en live... Bien sûr j'ai des comptes sur des rooms, mais ce n'est pas mon gagne-pain, c'est en live que je fais mon blé.

Comment a réagi ton entourage après ta victoire aux WSOP ?
Ma mère était super contente. Ma famille était très fière de moi. J'en ai pris encore plus conscience lorsque je suis rentré en France . Ma mère avait découpé tous les articles de presse, fait des cadres photos, envoyé des mails à ses collègues... Quand je suis rentré dans la chambre de mes petits-frères, il y avait même des photos de moi accrochées au mur. C'était très amusant.

Est-ce que cette performance a suscité certaines jalousies dans ton club ?
Je ne pense pas. Les gens qui me connaissent vraiment savent à quel point je me suis investi dans le poker ces trois dernières années. Affronter Las Vegas trois mois tout seul dans un appartement, pas tout le monde serait capable de le faire. Ils savent tout ce que j'ai donné, tout ce que j'ai sacrifié pour le poker.

Tu étais quasiment inconnu dans le milieu du poker avant cette sacrée performance. Est-ce que le regard des autres joueurs français qui étaient présents à Vegas a changé à ton égard ?
Certains sont venus me parler et me féliciter et certains m'ont volontairement évité...

Les joueurs professionnels seraient-ils plus jaloux que les joueurs amateurs ?
Exactement. Je vais peut-être faire rêver les joueurs amateurs mais les professionnels, ça leur fait mal qu'un mec comme moi gagne. Il y a eu des gens sincères qui sont venus me saluer et me féliciter à la remise du bracelet. Remy Biechel est venu me serrer la main et me dire "bravo" en bas de l'estrade, ça se voyait bien que cela venait du fond du cœur... Maintenant, c'est comme les tells au poker, quand y a quelqu'un qui ment, même s'il fait semblant d'être content pour toi, tu le sens bien que tu as affaire à une personne qui manque de franchise. Ça été assez rapide pour discerner les gens jaloux des gens contents pour ma réussite. Bref, cela fait partie de la rançon de la gloire.

As-tu sympathisé avec certains joueurs pros depuis ta victoire ?
Oui, certains ont beaucoup d'expérience. À partir de là, j'ai tout à y gagner. Ils peuvent m'apporter beaucoup de choses, que ce soit dans ma manière de gérer mon succès, ma notoriété ou dans la gestion d'une saison sur le circuit. Ils ont un edge sur une saison sur le circuit que moi je n'ai pas.

La somme que tu as remporté (NDRL : 292 825 $) représente quoi pour toi ? C'est une somme importante à tes yeux ?

Bien sûr. C'est une somme importante, c'est évident. C'est un tremplin pour moi. Je veux me servir de ce gain pour aller plus loin...

Tu comptes réinvestir une partie de cette somme ?

Comme je te l'ai dit j'ai une gestion de bankroll rigoureuse. J'en ai utilisé un infime partie pour jouer d'autres WSOP à Vegas. À l'heure actuelle je me retrouve un peu en stand-by et je souhaite savoir comment vont évoluer les choses en matière de sponsoring avant de définir un réel budget pour le poker.

Donc tu es la recherche d'un sponsor ?
Oui. C'était un rêve avant cette victoire, cela me parait désormais plus accessible.

Les tournois en live peuvent être rapidement un gouffre financier. Il est quasiment impossible d'être gagnant sur le circuit international pour un joueur non sponsorisé. Quel est ton avis sur la question ?

C'est vrai à 100%. N'étant pas sponsorisé depuis trois ans, j'ai été contraint de faire essentiellement du cash-game alors que si ça ne tenait qu'à moi, je ne ferais que des tournois. C'est dans les tournois que je m'éclate !

Le rake horaire dans un célèbre club de poker parisien est de 25 € par heure sur une table à 500 (blindes 5/5). Un pro qui joue huit heures par jour, cinq jours par semaine, pendant tout une année, paye 52 000 € de rake sur l'année. Comment être gagnant avec un handicap aussi lourd ?
C'est pour ça que je vais régulièrement jouer à Las Vegas...

Si un jour tu arrêtes de vivre du poker, que feras tu ? As tu d'autres ambitions personnelles que de jouer aux cartes toute ta vie ?
Tu me poses une colle là. Avec ce que je gagne, je souhaite faire des investissements. L'objectif pour le moment est d'amasser assez d'argent pour pouvoir investir !

Comment tu envisages l'avenir du poker en France ?
C'est en pleine explosion depuis deux ans et je pense que cela va continuer. Le poker a encore de beaux jours devant lui.

Article paru sur poker-actu.fr le 10 août 2011.

Evénements Spéciaux

Les tournois live

23
juin
2019

4/60

De 09:30 à 20:00

Tournois online Winamax

Les Classements

Championnat 2018

Nos partenaires

 logo 512x512
 
 
12285626 10208354716925258 1588774028 n
 
 
12278038 10208354717405270 2062457383 n
 
 
12286152 10208354717165264 1118590157 n
 

 

 

 

 

 

11136606 10206653559357382 984447280 o

11130739 10206653561197428 862495064 n

11149147 10206653562517461 2023571259 n

 

 vandb

Notre page Facebook 

 

Foire Aux Questions

1

Où ? Découvrez notre local

2

Comment ?S'inscrire à un tournoi?

3

Combien ?Adhérez à l'OPC pour seulement 60€

trombinoscope

Club des Clubs

Nous vous informons que notre club soutient le Club des Clubs et montre sa volonté de prendre, de ce fait, une part active dans le développement du poker français.


Identification

Retour en haut